assurance
Assurances pour les particuliers

Assurer un rachat de crédit, comment ça se passe ?

L’assurance emprunteur est facultative lors d’un rachat de crédit immobilier, mais c’est souvent une exigence des banques. Voici comment négocier une bonne couverture.

Le principe de l’assurance emprunteur

L’assurance de crédit est tout simplement une couverture permettant de couvrir un emprunteur lorsque celui-ci est en incapacité temporaire ou permanente de rembourser son prêt immobilier ou tout simplement lorsqu’il décède. Dans le fonctionnement, si un emprunteur est hospitalisé ou alors qu’une maladie l’empêche de pouvoir travailler normalement, l’assurance ayant couvert le prêt ou le rachat de prêt va rembourser les mensualités à la place de l’emprunteur. Cette couverture est, selon la législation, facultative. Simplement, aucune banque ne prendra le risque d’accorder un prêt immobilier ou un rachat de prêt immobilier sur une durée longue sans vous avoir de garantie sur le remboursement de la dette en cas de maladie ou de décès. Un simple exemple suffit à justifier la nécessité de cette assurance pour la banque, il suffit qu’un emprunteur obtienne un rachat de crédit immobilier et que ce dernier décède dans un accident au terme du délai de carence. Le montant du prêt immobilier ne sera donc pas remboursé.

Réduire le coût de son assurance

Dans une opération de rachat de crédit immobilier ou de regroupement de crédit, l’assurance emprunteur est également exigée par les banques. Simplement lorsque l’on procède à un rachat de prêt, on s’adresse à une banque autre que la sienne ayant accordé le prêt initial. De ce fait, si un emprunteur avait réussi à obtenir une couverture très intéressante, il est possible lors de son rachat de prêts que la couverture proposée ne soit plus aussi intéressante. En effet, de nombreux établissements bancaires qui proposent du rachat de crédit immobilier avec des taux de crédit très intéressant vont parfois chercher à se rattraper sur l’assurance emprunteur avec un taux d’assurance plus élevé que la moyenne. Il faut donc déjouer cette politique commerciale des banques et s’atteler à réduire également le coût de son assurance. Il faut donc négocier à la fois le taux de prêt immobilier et le taux de l’assurance emprunteur. Cela peut être effectué dans le cadre d’une simulation d’assurance, soit auprès d’un courtier, soit auprès d’une compagnie d’assurance directement.

Simuler et comparer les offres

Le fonctionnement du rachat de crédits est relativement simple, la banque qui propose ce financement va étudier la demande de l’emprunteur en prenant soin de lui faire une proposition de rachat de ses dettes à un taux fixe et une durée de remboursement adaptée. Au moment de cette proposition de financement, la banque va s’atteler à ajouter au dossier de rachat de crédit une assurance emprunteur et donc une proposition de couverture. Il faut savoir que l’emprunteur a la possibilité de ne pas souscrire l’assurance proposée par la banque. Ce dernier a tout à fait le droit de se tourner vers un autre établissement pour assurer son rachat de crédit, il a tout simplement l’obligation de fournir une proposition d’assurance emprunteur proposant à minima les mêmes garanties que celles de la banque. Si ce socle de garanties minimales est respecté, la banque qui propose le rachat de crédit ne peut pas s’opposer à cette assurance emprunteur. En pratique, les établissements de crédit vont très souvent s’aligner sur la proposition concurrente.

Ajouter un commentaire

Poster un commentaire