Assurances pour les particuliers

Peut-on négocier le malus de son assurance auto ?

Obligatoire, l’assurance auto a pourtant un coût. Et ce tarif se multiplie dès lors qu’un malus est appliqué au permis. Comment faire pour négocier auprès de la compagnie d’assurance surtout si on n’est pas en tort ? Réponses.

Les démarches pour contester un malus attribué

Le système de bonus-malus est la bête noire de tous les conducteurs. La raison est simple. En cas d’accident responsable, les primes d’assurance augmentent de manière exponentielle et font exploser les factures. Pas étonnant que les conducteurs fassent très attention sur les informations mentionnées sur leur relevé d’information annuel. Le moindre malus les oblige à payer encore plus cher leur assurance auto.

Justement, vous venez de recevoir votre relevé et à votre plus grande surprise, l’assureur vous a appliqué un malus mal calculé ou qui vous a été attribué alors que vous n’êtes pas responsable de l’accident ? Pas de panique. Il existe des solutions. La première étant d’entreprendre une démarche à l’amiable. Réunissez toutes les preuves nécessaires et adressez une lettre recommandée avec accusé de réception à votre assureur. Il est également impératif de garder la trace de vos échanges. Dans le cas où vous êtes dans l’impasse, une autre alternative consiste à prendre contact avec le service central de réclamation de l’assureur.

Et si jamais aucun recours n’aboutit, il est temps de prendre les taureaux par les cornes et de passer à la seconde option consistant à saisir la justice. Vous avez deux ans après application du malus pour le faire. En principe, la juridiction compétente à saisir est mentionnée sur votre contrat. Il peut être question du Tribunal d’instance. En plus de rembourser le coût des surprimes qu’elle a appliquées, la compagnie versera éventuellement des dommages et intérêts.

Par contre, de votre côté, vous devez continuer à honorer votre engagement et à régler vos cotisations. À défaut, l’assureur peut résilier le contrat en vous accusant de ne pas le respecter.

Quelles solutions en cas de conducteur malussé ?

Vous n’êtes pas un conducteur hors pair et la preuve, vous êtes à l’origine de plusieurs accidents qui vous ont malussés. Sauf que votre prime d’assurance est devenue tellement élevée qu’elle s’est transformée en une charge pesante sur votre budget. D’abord, sachez que la marge de manœuvre pour faire baisser ce malus auprès de votre assureur est très faible dès lors que votre implication dans le sinistre responsable a été justifiée. Une solution dans ce cas est de changer de compagnie d’assureur et ceci, afin d’espérer une prime moins élevée.

Cependant, cette solution n’est pas évidente, car si vous avez un malus trop important, les assureurs peuvent être effrayés. Il se peut que vous essuyiez des refus de tous les côtés. Dans ce contexte, vous n’avez pas d’autres choix que de saisir le Bureau Central de Tarification (BTC). Cet organisme de l’État vient en aide aux conducteurs malussés qui ne parviennent pas à trouver des compagnies d’assurance leur offrant la couverture nécessaire. Il faudra lui adresser une demande au plus tard deux semaines après notification du second refus en indiquant le type de formule et les garanties désirés.

Ajouter un commentaire

Poster un commentaire